© 2023 by Amicalement éduqué. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Ma philosophie

Très souvent l'une des premières questions que l'on me pose est : quelle méthode utilisez-vous ?
Je n'aime pas utiliser le terme : méthode « positive » car à mon sens il a été trop utilisé et surtout déformé dans un but purement commercial.
Nombreux sont ceux qui clament travailler « en positif » car ils distribuent des friandises ou bien n'interdisent rien à leurs chiens, etc...
Cela ne me correspond pas.

Pour moi la chose est simple : il y a autant de méthodes qu'il y a de chiens.
Il est juste impossible d'arriver à trouver une méthode qui convienne à tous les chiens car tous ont des environnements de vie, des caractères, des prédispositions différentes...
Il faut sans cesse s'adapter, se remettre en question et trouver le « truc » qui fonctionnera avec Ce chien là, mais il ne faut pas non plus négliger l'humain, ses attentes, ses possibilités car ils forment un tout.
C'est ensemble que chien et humain doivent l'équilibre qui leur est propre.

 

 

Cette adaptabilité indispensable ne m'empêche pas de converser ma philosophie qui est très simple : le respect total du physique et du psychisme du chien ET de l'humain.

Cela passe par la mise en place d'une ambiance propice à l'apprentissage (pas de cri, pas de tension), des exercices adaptés au fonctionnement cognitifs du chien, une attention toute particulière à sa communication (signaux d'apaisement, expression de peur, etc...), le respect du physique (pas de coups, pas de saccade sur le collier) et le respect du psychique de l’animal (pas de contrainte allant jusqu'à la résignation, pas de mise en état de détresse acquise).

Pour cela, j'ai fait le choix de ne pas utiliser certains outils, notamment les colliers étrangleurs, à pointes ou électriques, mais plutôt d'utiliser la motivation de chaque chiens.

Elle peut être alimentaire (la plus souvent utilisé) mais aussi physique (grattouilles, caresses...), ludique (jouet) et tous ce qui peut plaire au chien (odeurs, phase de liberté, baignade, etc...).
Attention, la friandise peut être une récompense mais une récompense ne sera pas forcement une friandise.
(Petit point sur les récompenses)

 

La plupart des problèmes que l'on rencontre dans le binôme homme/chien proviennent d'une incompréhension de l'autre.

Le chien est un être à part de l'humain avec une communication, des réflexions, des comportements et des motivations qui lui sont propre. Seul l'humain à la capacité d'essayer de comprendre les autres animaux, et en encore on ne peut faire que des interprétations.

Même s'il peut s'y adapter, le chien ne peut pas comprendre l'humain, par contre il sait que ce n'est pas un chien.
Partant de ce postulat, et d'autres, je ne crois pas à une hiérarchie entre chien et humain.
Le chien n'est pas un loup apprivoisé, ce n'est pas non plus un enfant, c'est un être à part qui mérite qu'on le considère comme tel.
A mes yeux, c'est surtout un compagnon de vie avec lequel on peut partager beaucoup sous peu d'essayer de le comprendre et surtout de le respecter en tant quel tel.

J'ai donc fait le choix d'utiliser des méthodes respectueuse des chiens et des humains, bien moins spectaculaires mais plus profondes et permettant de bâtir une réelle relation de confiance et de complicité.
Pour moi, l'harmonie entre le chien et son humain est le plus important.
Elle doit permettre à chacun de s'exprimer tout en respectant les besoins et les attentes de l'autre, car après tout, c'est ça vivre ensemble.

 


 

Voici ma philosophie, mes convictions qui font ce que je suis.