© 2023 by Amicalement éduqué. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Attention coup de chaleur !

Avec ces fortes chaleurs quasiment toutes les semaines j'entends parler d'un chien victime d'un coup de chaleur.
Parfois c'est bénin et le chien s'en sort avec une grosse frayeur pour les humains mais parfois ça se termine de manière tragique. Souvent les humains sont démunis, ne comprennent pas (ou trop tard) ce qui se passe et ne savent pas comment réagir.

Petit tour d'horizon sur le coup de chaleur, ses symptômes et les moyens de prévention.

1 – Mais un coup de chaleur c’est quoi ?

Comme son nom l’indique c’est une montée excessive de la température corporelle (une hyperthermie) liée aux conditions extérieures.
Il faut savoir que les chiens ont peu de glandes sudoripares, ils ne suent que très peu, essentiellement au niveau des pattes.
La respiration joue donc un rôle très important dans la régulation de la température chez le chien. On a tous vu nos chiens haleter plus ou moins fort après une période d’activité ou lorsqu’il fait chaud.
En résumé, l’air expiré est chargé de vapeur qui fait « sortir » la chaleur et à l’inverse, l’air inspiré est plus frais ce qui aide au refroidissement.

Le problème se pose quand la température de l’environnement augmente et encore plus quand le taux d’humidité monte aussi. Même nous, humains, on se sent vite gêné quand l’air est chaud et humide.
La surchauffe arrive quand le corps ne parvient plus à se refroidir.

2 – Quels sont les symptômes à surveiller

Le coup de chaleur étant une augmentation de la température interne, on note différents stades :

  • Cela commence par un halètement plus prononcé que d’habitude, avec parfois la langue qui pend.

  • Une salivation excessive ou de l’écume au niveau de la gueule, voir des vomissements (ce qui augmente la déshydratation)

  • Parfois on note aussi une agitation, l’animal cherche un endroit plus frais.

  • Une diarrhée peut aussi apparaître augmentant encore la déshydratation.

A partir de là les choses s’aggravent.

  • Des difficultés motrices apparaissent, voire de la somnolence, dut à la dilatation des vaisseaux sanguins (pouvant entraîner une coagulation du sang dans divers organes)

  • Les muqueuses de la gueule peuvent présenter une couleur bleutée/violacée car l’organise manque d’oxygène.

  • En phase très avancée, abattement, prostration et des convulsions peuvent suivre.

  • Le décès est l’ultime phase.
     

A savoir que même si c’est prit à temps (avant le décès) des séquelles plus ou moins importantes et irréversibles peuvent en découler. Dès lors que la dilatation des vaisseaux sanguins a eu lieu des organes (cœur, poumons, cerveau…) peuvent avoir subi des lésions.
Malheureusement, il arrive aussi que le chien décède quelques heures après la prise en charge des suites de ces séquelles.

Un chien haletant pour se rafraîchir

3 – Quand ça arrive comment réagir ?

Il ne faut JAMAIS :

  • Mouiller ou plonger l’animal dans une eau très froide (le choc thermique peut être fatal)

  • Utiliser de la glace pensant refroidir plus vite (à nouveau on crée un choc thermique)

  • Forcer l’animal à boire (risque de vomissement ou d’étouffement)

A FAIRE :

  • Mettre le chien au frais, au moins à l'ombre si on est à l'extérieur.

  • Dans tous les cas, contacter un vétérinaire. Un refroidissement peut ne pas suffire, il faut réhydrater et surveiller l'apparition de séquelles. Seul un vétérinaire pourrait jauger de la gravité du coup de chaud.

  • Si vous êtes amené à commercer le refroidissement, faites de manière progressive afin d'éviter le choc thermique.
    Si possible mettez le chien dans une baignoire avec douchette et arrosez le d'abord à l'eau fraîche puis de plus en plus froide et fermez la bonde pour que les pattes trempent.
    Sinon mouillez un linge et recouvrez le dos ou le flanc du chien avec.

  • Présenter de l'eau fraîche à boire et laissez l'animal se servir.

4 – Il y a t'il des facteurs à risques ?

Certains facteurs sont effectivement à risque, tel que :

  • Un effort important et/ou intense.

  • L'attente dans un véhicule.

  • L'obésité ou un problème cardio-respiratoire.

  • Une forte chaleur environnante.

  • Un stress important (animal attaché ou coincé).

  • La morphologie (les « faces plates » et les chiens aux pelages épais sont plus enclin au coup de chaleur).

Les chiens à "faces plates" sont plus enclins au coup de chaleur du fait de leurs morphologies

5 – La prévention reste la meilleure arme

Quelques précautions peuvent prémunir d'un coup de chaleur, même si le risque zéro n'existe pas :

  • Ne laissez pas votre chien dans un endroit clos et/ou peu aéré, comme une voiture, un garage, une niche...

  • Évitez de pratiquer une activité physique, surtout intense, par temps de forte chaleur.

  • Laissez toujours de l'eau fraîche à disposition de votre animal, au moins une gamelle ou pourquoi pas un bac où il pourra se baigner.

  • Soyez vigilant si votre chien présente un problème cardio-respiratoire ou si sa morphologie diminue sa capacité à se refroidir.

  • Si votre chien reste à l'extérieur, aménagez lui des zones d'ombres.

Il existe aussi des aides tel que le tapis ou le manteau rafraîchissant. Personnellement, je n'ai jamais testé mais j'ai eu de bons retours.

Gardez à l'esprit que si vous avez chaud et que vous transpirez, votre chien aussi subit la chaleur.
Pensez à lui et préservez le !

Les jeux dans l'eau permettent de se rafraîchir tout en s'amusant !